loader-logo

L’entreprise de demain sera unie, ou ne sera pas

Digitalisation, flexibilité et agilité, management participatif, environnement, etc. : nombreux sont les termes employés pour décrire l’entreprise de demain et ses enjeux. Avec la crise du coronavirus, une nouvelle dimension est donnée à l’humain, à la collaboratrice et au collaborateur. Le personnel qui se tient au front lors d’une crise comme celle que nous vivons suscite bien des réflexions de la part des dirigeant-e-s qui prennent conscience de leur valeur, si tel n’était pas encore le cas. La communication et l’intégration s’imposent alors comme un outil essentiel à leur valorisation.

 

À chaque maillon, sa force

Au sein d’une structure, quelle que soit sa taille ou son domaine d’activité, chaque personne compte. En temps de crise, ce sont souvent les profils les plus oubliés qui permettent à l’entreprise de tenir debout. Le personnel du « bout de chaine » ne serait-il pas finalement celui du haut de la chaine qui, en contact permanent avec le client, est le plus à même pour réaliser la réalité du terrain ? Mais aussi pour écouter et comprendre les besoins et attentes des clients ? Cette valeur est inestimable pour les dirigeant-e-s d’entreprise qui peuvent alors exploiter des données essentielles à l’amélioration des produits, des services et des processus. En analysant le retour de chaque maillon, en rendant la communication fluide et en partageant une vision claire de la stratégie d’entreprise, chaque structure peut se renforcer davantage. Seulement, faut-il encore prendre le temps de le faire et intégrer, voire ancrer cette habitude dans le quotidien de la gestion de l’entreprise. Une question de volonté et de priorité donc.

 

Ecoute et partage de valeurs

L’entreprise de demain écoute son écosystème dans son ensemble, et intègre la dimension humaine dans le but d’unifier, fédérer, rassembler ses troupes pour mobiliser les forces afin que toutes et tous tirent à la même corde. La communication commence par là, par l’écoute. D’autant plus pendant et après une crise, se relever ne pourra être possible qu’avec l’implication et la motivation de chaque pièce du puzzle. Des équipes motivées passent bien entendu par une rémunération correcte, mais aussi par d’autres aspects comme le sentiment d’appartenance, le partage des valeurs défendues par l’entreprise, les conditions de travail, la reconnaissance de manière générale sous une forme ou une autre, etc. Parfois même, ces facteurs priment sur la hauteur de la rémunération tant la recherche de son propre bien-être et équilibre devient dominante.

 

Mariage du progrès technologique et social

Bien sur que les dirigeant-e-s sont au four et au moulin et que la priorité est toujours donnée au client. Mais la communication, notamment interne, doit faire partie des priorités. Plus qu’une communication interne qui ressemble souvent à un flux d’informations unidirectionnel, nous parlons ici d’une intégration authentique de l’humain à la mission de l’entreprise, en plaçant chaque personne à la bonne place, en apportant un soin particulier au recrutement, en proposant des formations continues, en valorisant chaque poste et en communiquant le plus possible afin que l’homme (re)prenne le pas sur la technologie, le cheval de bataille des entreprises d’aujourd’hui. Celle de demain devra marier les deux, réunir chaque personne au sein d’un seul et unique ensemble et voir la technologie au service de l’humain plutôt que l’inverse. L’heure est à la conciliation du progrès numérique ET social.


Par Mélina Neuhaus, Entrepreneure, Economiste HES et Spécialiste en Relations Publiques


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *